Rejoignez vous aussi nos abonnés !
Inscrivez-vous et recevez 7 Secrets de Grand-mère en cadeau !
Pour une meilleure santé...
>

CHOLESTEROL : 6 aliments pour le chasser

CHOLESTEROL : 6 aliments pour le chasserDe multiples études l'ont montré : la pomme est l'alliée de nos artères, puisque sa consommation régulière fait baisser le taux de cholestérol.

Ce que l'on sait moins, c'est qu'elle n'est pas seule dans la nature à posséder cette propriété.

Voici six autres aliments qui ont fait, eux aussi, la preuve de leur efficacité dans la lutte contre le cholestérol.



Les haricots

Premiers de la liste : les haricots en grains.

En ce qui les concerne, c'est à des chercheurs de l'université du Kentucky à Lexington que revient le mérite de la découverte.

Liens commerciaux :



Après une première étude sur des animaux de laboratoire, ils ont mis pendant trois semaines huit de leurs patients souffrant d'un excès de cholestérol au régime haricots : ces patients mangeaient, chaque jour, 115 grammes de haricots -environ une demi-tasse.

A la fin de l'expérience, leur taux de cholestérol avait baissé de 10 .

Mieux : un dosage plus affiné a permis de constater que, seul, ce qu'il est convenu d'appeler le mauvais cholestérol (ou L.D.L cholestérol) avait diminué, et dans une proportion moyenne de 14 %, alors que le taux de bon cholestérol (ou H.D.L. cholestérol) n'avait pas bougé.

Or, ce qui importe – encore plus que de ne pas dépasser un chiffre limite de cholestérol total – c'est que la proportion de « bon » cholestérol soit suffisante par rapport à ce qu'on appelle, par opposition, le « mauvais » cholestérol.

En effet, alors que le « mauvais » cholestérol en excès se dépose sur les artères, le « bon », au contraire, revient des organes pour être détruit par le foie. Plus il y en a, plus l'élimination du « mauvais » cholestérol est importante.

Pour en revenir aux haricots, peu importe l'espèce : tous, des flageolets aux Soissons, en passant par les bons gros haricots rouges, ont la même efficacité. L'expérience de Lexington l'a prouvé, car les chercheurs avaient pris soin de varier les espèces.

Le soja

sojaSecond légume précieux dans la lutte contre le cholestérol : le soja.

Cette fois, ce sont des savants hollandais qui l'on découvert. Leur étude a débuté sur des lapins de laboratoire.

Dans un premier temps, ils ont constaté que les groupes d'animaux nourris au soja faisaient moins d'accidents cardio-vasculaires, que ceux qui étaient alimentés aux protéines animales.

Poursuivant leurs travaux, ils ont démontré que, si l'on modifiait la nourriture de ces animaux en les faisant passer brusquement du régime carné au régime soja, le cholestérol chutait dès les premières vingt-quatre heures du changement de régime.

Et, au bout de trente-cinq jours, leur taux de cholestérol était aussi bas que celui des animaux qui avaient été nourris toute leur vie au soja. Inversement, en donnant des protéines animales à ceux qui avaient eu du soja toute leur vie, ils firent grimper leur cholestérol en quelques jours.

Des études ultérieures ont montré que ce qui est vrai pour le lapin l'est aussi pour l'homme : le soja a réellement, comme le haricot en grains, une action bénéfique sur le taux de cholestérol.

L'aubergine

Troisième remède naturel contre le cholestérol : l'aubergine.

Celui qui l'a constaté est un chercheur autrichien, le Pr C.H.A. Mitschek, de l'université de Graz.

Une série d'expériences lui a prouvé que des animaux nourris d'un mélange d'aubergines et d'aliments riches en cholestérol conservent un taux de cholestérol très bas et des artères nettes d'artériosclérose.

D'après le Pr Mitschek, les fibres très spongieuses de l'aubergine se mélangeraient (comme la pectine des pommes) aux aliments riches en cholestérol et piégeraient en quelque sorte ce dernier, le rendant aussi inabsorbable par l'intestin.

Encore faut-il faire preuve de bon sens, et ne pas cuire les aubergines dans un bain de matière grasse.

Les flocons d'avoine

Quatrième aliment en vedette : les flocons d'avoine.

La nouvelle vient d'Angleterre via l'Amérique : elle a été publié dans le « Journal américain de nutrition clinique ».

flocons d'avoine

C'est le résultat d'un test portant sur vingt et un volontaires souffrant d'un excès de cholestérol.

Ils ont reçu chacun 140 grammes par jour de flocons d'avoine au petit-déjeuner, au lieu de leurs tartines habituelles.

Trois semaines plus tard, leur taux de cholestérol avait baissé de 8 à 9 %.

Comment agissent les flocons d'avoine ? Essentiellement, semble-t-il, grâce à leur forte teneur en fibres, qui accélèrent le passage du bol alimentaire dans l'intestin grêle, ce qui diminuerait d'autant l'absorption du cholestérol par les muqueuses.

C'est ce qu'on conclu des savants italiens après avoir étudié les effets d'un repas volontairement enrichi en cholestérol sur un groupe de trente-cinq volontaires : dans le groupe témoin, le repas resta pendant sept heures dans l'intestin grêle et le taux de cholestérol absorbé fut de 43 %.

Chez les sept volontaires qui reçurent des fibres en supplément, le temps de transit descendit à quatre heures trente, et l'absorption fut de 27 % au lieu de 43 %.

L'ail

Pour ceux qui ne craignent ni son odeur ni son goût, il y a un cinquième petit aliment anti-cholestérol très efficace, c'est l'ail.

En ce qui le concerne, les recherches ont été faites en Inde, avec le pain et le beurre comme témoins, et dix jeunes volontaires comme cobayes.

Chaque fois qu'ils mangeaient du pain et du beurre seuls, leur taux de cholestérol s'élevait de 20 %.

Lorsqu'ils frottaient préalablement leur morceau de pain avec une gousse d'ail, seul le bon cholestérol augmentait, au détriment du mauvais. Or, comme nous l'avons vu au début de cet article, le bon cholestérol exerce au contraire un rôle protecteur.



Le yaourt 

Sixième anti-cholestérol naturel : le yaourt.

Les propriétés bénéfiques du yaourt sont connues. Depuis, ses propriétés se sont confirmées.

Et il semble aujourd'hui prouvé, à la suite d'une récente étude réalisée à l'université du Wisconsin, à Madison, qu'elles sont dues essentiellement aux bactéries utilisées pour fermenter le lait.

En effet, si le yaourt fait baisse le taux de cholestérol dans le sang, le lait, même écrémé, ne possède pas cette propriété.

Bien entendu, même si, pour les besoins de leurs expériences, les chercheurs ont parfois associé à ces remèdes naturels des aliments riches en cholestérol, ne les imitez pas et rappelez-vous que les pires ennemis de nos artères sont les graisses animales cuites.


A découvrir également : six étapes naturelles pour ne plus jamais souffrir d'insomnie...

 




couv-ebookcouv-ebook

couv-ebookcouv-ebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...