Rejoignez vous aussi nos abonnés !
Inscrivez-vous et recevez 7 Secrets de Grand-mère en cadeau !
Pour une meilleure santé...
>

L'argile terre de beauté et de santé

L'argile terre de beauté et de santéDu shampooing au masque, du savon au dentifrice, en passant par les cataplasmes, il n'est bientôt plus une gamme de produits qui n'ait son « spécial argile ».

Juste retour sur la sellette d'un produit naturel aux incomparables vertus ?

Que les utilisateurs déjà nombreux de l'argile se rassurent : la tradition remise au goût du jour a du bon.

En effet, l'argile peut beaucoup pour votre santé et votre beauté. Mais à condition de l'employer avec discernement...



D'abord qu'est-ce que c'est que cette fameuse argile ? 

Liens commerciaux :



Sous ce nom, il faut savoir que l'on regroupe un ensemble de terres glaises, très diverses, mais toutes issues de la décomposition de roches minérales.

Leur point commun : elles sont insolubles dans l'eau, d'où leur emploi sous forme de cataplasmes, et elles sont sans odeur et sans goût. Mais non sans qualités...

Ca fait d'ailleurs belle lurette que nos ancêtres exploitent leurs bienfaits.

Avec quoi croyez-vous que les Egyptiens momifiaient leurs morts ? Avec quoi les Grecs maintenaient-ils les jambes fracturées ? Et bien, avec de l'argile !

Ont dit même que Pline l'Ancien, cent ans avant Jésus-Christ, la recommandait pour soulager les troubles digestifs et... les vertiges !

Plus de 2000 ans plus tard, et loin de nos préoccupations diététiques ou esthétiques, la Nasa étudie ses pouvoirs énergétiques. L'argile pourrait combatte les effets nocifs des radiations nucléaires...

Etonnez-vous après tout cela qu'aujourd'hui des industriels l'est remise en force sur le marché.

D'abord, restons lucides !

Mais quels sont, pour nous, consommateurs moyens, ses réels bienfaits ?

Ils sont nombreux. Ce qui ne veut pas dire qu'ils sont universels. Ne tombons pas dans le travers des adeptes impénitents de l'argile qui la considèrent à priori comme « une terre miraculeuse pour toutes les maladies ».

Nul n'a encore pu prouver, comme osent l'écrire certains, ou certaines grandes prêtresses de « la médecine naturelle », qu'elle peut venir à bout des ulcères, des kystes, des hépatites virales. Gardons-nous de l'exagération : l'argile n'est certainement pas de tailles à guérir à elle toute seule une maladie grave. Néanmoins, elle a des propriétés intéressantes.

L'argile a des propriétés

Entre autres, l'argile a une action cicatrisante : en stimulant la régénération cellulaire, elle aide à reformer les tissus meurtris.

Elle a une action antiseptique : stérile, elle est un produit sain qui s'oppose à la prolifération des germes.

Elle agit également comme un formidable pansement gastrique ou intestinal.

Enfin, elle a un grand pouvoir d'absorption et d'élimination.

Dans notre organisme, elle retient toxines, impuretés... et les rejette. Elle purifie ainsi notre sang et notre lymphe en emprisonnant le mal en son sein.

Vous pouvez vérifier cette action par une simple expérience : si une mauvais odeur s'est répandue dans votre réfrigérateur (chou-fleur, munster...), placez un peu d'argile dans une assiette : l'odeur sera immédiatement absorbée. Un petit truc idéal pour les appartements qui sentent le tabac froid...

Il y a argile et argile

C'est justement parce qu'elle attire si bien les bactéries et les toxines qu'on a très tôt songé à l'utiliser en esthétique pour désincruster la peau. D'où la prolifération des masque à base d'argile. Ils existent prêts à l'emploi, mais on peut aussi les préparer soi-même. C'est un jeu d'enfant.

La seule difficulté : savoir choisir son argile.

Car, comme nous vous le disions plus haut, il y en a de toutes sortes : de la blanche à la verte, en passant par la grise et la rouge. Certaines s'utilisent par voie externe, d'autres par voie interne.

La plus utilisée en cosmétologie est l'argile verte (elle peut être fine, surfine, ou concassée, selon le degré de broyage).

A savoir : il faut éviter de la boire sans s'être assuré au préalable qu'elle ne contient pas d'éléments toxiques.

L'argile rouge (ou illite), très riche en oxyde de fer, est également utilisée en cosmétologie pour ses qualités stimulantes et désintoxicantes. Elle constitue alors une réponse énergique aux agressions e aux pollutions qui attaquent quotidiennement la peau. Et elle est particulièrement conseillée aux visages atteints de couperose.

L'argile blanche (ou kaolinite) est employée plus généralement comme excipient pour les pommades et les pâtes.

Enfin, l'argile grisâtre (attapulgite), riche en magnésium, est plutôt préconisée par voie interne, notamment comme pansement intestinal.

Il y a argile et argile

L'argile et la beauté

Revenons à la cosmétique et aux soins de beauté. Une fois munie de votre argile verte ou rouge, voilà comment préparer votre masque.

  • Dans un récipient d'un matériau neutre (verre ordinaire, inox...) vous mélangez votre poudre à un peu d'eau pure (Evian, Vittel...). 
  • Vous pouvez également remplacer cette dernière par un « vrai » jus de fruits ou de légumes, ou encore par une infusion de plantes, voire d'eau de mer.
  • Vous pouvez aussi y ajouter quelques gouttes d'essence aromatique.
  • Vous étalez ensuite la pâte ainsi obtenue sur votre visage en prenant garde de ne pas couvrir le contour des yeux.
  • Attendez que le masque sèche (10 à 20 minutes), puis rincez-le d'abord à l'eau tiède, ensuite à l'eau de plus en plus froide.

C'est un soin de beauté très doux, très naturel, que vous pouvez offrir à votre visage deux fois par semaine, sans vous ruiner.

Autres produits de cosmétologie : les savons à l'argile rouge pour vivifier la peau le matin, à l'argile blanche pour peaux sensibles ; des fluides corporels à l'argile rouge, des crèmes de nuit et, bien sur, connaissant le propriétés désintoxicantes de l'argile, des soins « gommage » doux.


Sans oublier les shampooings.

Un mot à leur propos. Vous pouvez, c'est vrai, vous servir vous-même de l'argile pour vos cheveux, mais le mieux est d'employer les shampooings prêts à l'emploi que vous trouverez dans le commerce. Pour une raison simple : l'argile n'est pas soluble et vous risquez de boucher vos canalisations. A moins évidemment, que vous ayez la possibilité de les rincer en plein air...

L'argile et la santé

Voyons maintenaient l'aspect le plus salutaire, le plus important de l'agile pour notre quotidien : ses bienfaits pour notre santé. Là encore, ses usages sont multiples.


N'hésitez pas à vous aider de bons livres, tels que « L'argilothérapie » de Jean-François Olivier (Ed. Encre), pour vous repérer dans ce dédale de soins possibles ou, mieux, parlez-en à votre médecin.

Pour l'essentiel, sachez d'abord que l'argile peut nous rendre service sous forme de boisson. Et oui, on peut la boire ! Mais là encore, attention  pas n'importe laquelle. L'argile la plus connue pour être un merveilleux pansement intestinal est, nous l'avons vu, l'attapulgite, d'un blanc grisâtre, très riche en magnésium. Vous pouvez la boire sous deux formes.

Première forme : « l'eau d'argile ». Dans un verre d'eau, verser deux cuillerées à café d'argile, vous mélangez bien et vos laissez décanter. Il ne vous reste plus qu'à boire l'eau seule en laissant l'argile déposée au fond du verre.

Deuxième forme : « l'eau argileuse ». Cette fois, vous buvez le mélange avant que l'argile ne soit déposée. Si vous le tolérez bien, vous pouvez par la suite augmenter progressivement la dose d'argile.

Ces deux boissons, pour le moins originales, sont recommandées pour soulager les colites, les ulcères, les gastrites... Mais là encore, il faut être très prudent. Si vous en faites un usage réguler, le mieux est d'en parler à un médecin naturopathe.

Car il existe quelques rares contre-indications, notamment les constipations sévères. Inutile donc de courir le risque d'aggraver une paresse intestinale pour avoir voulu jouer au diététicien en herbe.


Lumbagos, torticolis, arthrose...

Autre utilisation thérapeutique bien connue, et reconnue de l'argile : les cataplasmes ou les compresses froides ou chaudes.

Là encore, vous pouvez les préparer vous-même, en mélangeant avec un peu d'eau de l'argile verte concassée ou de l'argile blanche (kaolinite), ou les acheter tout faits.

Et soulager ainsi bien des maux : abcès, furoncles (appliquer les cataplasmes cinq à six fois par jour), angines (même fréquence, et placer sut le cou, au niveau de la gorge), lumbagos, torticolis appliquer pendant une à trois heures des cataplasmes froids), brûlures (interposer une gaze entre la plaie et la compresse d'argile et renouveler toutes les heures), et, bien sûr, toutes les douleurs, arthrosiques (en enveloppement, comme on le pratique aujourd'hui couramment dans les stations thermales).

Dernière précision : ne lésinez pas sur la quantité d'argile. Un masque, une compresse ou un cataplasme ne doivent servir qu'une fois, le temps d'absorber les toxines, les impuretés, et de vous délivrer leurs richesses : souffre, magnésium, oligo-éléments. Alors, foin de l'avarice : autant de bienfaits pour un si petit prix, pourquoi s'en priver ?





couv-ebookcouv-ebook
Rapport Insomnie

Retrouvez un Sommeil Réparateur - Téléchargez GRATUITEMENT le Guide



couv-ebookcouv-ebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...