Rejoignez vous aussi nos abonnés !
Inscrivez-vous et recevez 7 Secrets de Grand-mère en cadeau !
Pour une meilleure santé...
>

4 herbes de santé faciles à cultiver

Marie-Antoinette Mulot Au Raincy, dans la région parisienne, vivait une dame unique en son genre. Cette personne, décédée en 1999, dont l'accent rappelait les origines provençales, était en effet la dernière herboriste diplômée de France.

Elle avait reçu cette distinction le 4 juillet 1941. Or, quelques jours plus tard, ce « certificat d'aptitude à la profession d'herboriste » était supprimé.

Marie-Antoinette Mulot – c'est son nom – a consacré sa vie aux plantes.

Dans les villages de France, auprès des « anciens », elle n'a cessé de glaner des recettes, des remèdes traditionnels qui, sinon, seraient sans doute tombés dans l'oubli.



Dans un livre, « Balcons et terrasses de l'herboriste », elle nous présentait 52 plantes médicinales, 52 plantes qui ont chacune leurs vertus, leurs secrets, leurs usages plus ou moins étonnants.

Elle nous expliquait aussi comment cultiver nous-même ces plantes, pour profiter au mieux de leurs bienfaits...

Nous avons choisi de vous présenter quatre de ces merveilles de la nature : la sauge, le basilic, la verveine citronnelle et le laurier noble.

Liens commerciaux :

Ces quatre-là possèdent des qualités particulièrement étonnantes. De plus, comme vous allez le voir, elles sont assez faciles à faire pousser et à entretenir.

Elles égaieront votre balcon (car elles sont robustes pour vivre même en ville), vous feront rêver par leur parfum et, dans certains cas, elles présenteront un complément agréable à votre armoire à pharmacie...

La sauge fait tomber la fièvre... et monter le désir

Plante essentielle de la médecine chinoise, cette plante a de telles qualités qu'on la nomme, en Orient, « Herbe sacrée ».

Ce sont les Hollandais qui l'ont introduite en Chine et, là-bas, l'engouement pour cette herbe fut tel que les Chinois étaient prêts à l'échanger contre leurs biens les plus précieux.

Un dicton résume fièrement ses vertus : « Qui a de la sauge dans son jardin n'a plus besoin de médecin ».

Quelles sont donc les qualités qui ont conduit à un tel jugement ? Elles sont multiples.

Avant tout, en tisane, la sauge est un fébrifuge très efficace, de plus, elle est tonique : une tisane de sauge atténuera ainsi les effets les plus pénibles de la grippe. Même dans le cas d'un simple rhume, son essence est bénéfique.

La tisane de sauge combat également la diarrhée et, grâce à une de ses composantes, le salviol, elle favorise la digestion en stimulant la vésicule biliaire.


Enfin, sa dernière vertu concerne le désir féminin. Son action sur l'utérus réveille, dit-on, les appétits défaillants.

En lotion, la sauge possède d'autres vertus : elle est cicatrisante, empêche l'excès de transpiration, et aide à la repousse des cheveux.

La tisane de sauge se prépare très simplement : jeter 2 ou 3 feuilles fraîches ou séchées dans une tasse d'eau bouillante et laisser infuser 5 mn.

La lotion, elle, demande à peine plus de temps : faites bouillir 250 g de feuilles séchées dans un litre d'eau pendant un quart d'heure, puis laisser reposer le mélange pendant 48 en heures en le remuant de temps en temps. Enfin, filtrez le tout et votre lotion sera prête.

Maintenant, comment faire pousser la sauge ? 

D'abord, sachez que, comme toutes ses sœurs méridionales, cette plante aime le soleil. Par ailleurs, elle craint les gelées : en hiver, si vous habitez dans des contrées rigoureuses, mettez votre plante à l'abri.

  • Plantez vos graines d'avril à mai ; elle lèveront en 20 jours. 
  • Ensuite, après quelques temps d'arrosage régulier, vous pourrez récolter les feuilles avant et pendant la floraison (vers la mi-août).

Il existe néanmoins une contre indication formelle à la sauge. Elle contient, en effet, une hormone néfaste pour les jeunes mères, car elle tarit leur lait.

D'autre part, gardez-vous de laisser en contact les préparations de sauge avec du fer : elles risqueraient de devenir toxiques.

La verveine citronnelle : un baume pour le foie

Les médecins de l'Antiquité l'avaient dédié à Vénus, car, selon eux, elle rallumait les ardeurs défaillantes...

Si les vertus aphrodisiaques de la verveine sont assez douteuses, en revanche elle est excellente pour le foie te la vésicule.

Une infusion de verveine sera la bienvenue, après une soirée de fête et d'excès divers. D'autre part, comme la sauge, elle est fébrifuge.

La tisane de verveine se prépare ainsi : jeter 40 g de fleurs et de feuilles séchées dans un litre d'eau froide. Après l'avoir porté à ébullition et laissé infuser 5 mn, passez le mélange.

La verveine est moins gourmande de soleil que la sauge. Néanmoins, elle a également besoin de clarté pour dégager pleinement son arôme. De plus, contrairement à la sauge, elle nécessite une bonne terre.

Après l'avoir plantée, arrosez-la le soir. Ses fleurs apparaîtront en été. Récoltez-les en septembre et laissez-les sécher à l'ombre.


Le laurier noble : contre les brûlures d'estomac

On sait qu'il ornait le front de césar. On sait moins qu'il était jadis censé éloigner les orages.

La tisane de laurier est un excellent défatiguant. D'autre part, elle calme les brûlures d'estomac ainsi que les douleurs qui accompagnent les règles.

Les émanations de tisane peuvent également soulager les sinusites et les angines. Enfin, les vapeurs de cette même tisane sont excellentes pour désinfecter une pièce.

Comment la préparer ? 

Jeter 40 g de feuilles dans un litre d'eau, portez le mélange à ébullition et laissez-le infuser 10 mn.

Pour cultiver vous-même votre laurier, choisissez une terre meuble. Il s'acclimatera, malgré ses origines provençales, à des climats plus rigoureux.

Evitez quand même de le laisser dans les courants d'air, ou à une température proche de la gelée.

Vous pouvez récolter les feuilles de laurier toute l'année.

Comme aromate, dans divers plats, vous les utiliserez fraîches ; en revanche, pour les tisanes, il convient de les laisser sécher.

Attention : ne confondez pas le laurier noble avec ses cousins : le laurier-rose ou le laurier-cerise, qui sont toxiques. Et surtout ne consommez pas les baies, les fruits du laurier, qui sont un véritable poison.

Le basilic : il vous redonnera de l'entrain

En Inde, jadis, on vouait à cette plante un culte particulier. Les familles s'assemblaient autour du basilic et lui dédiaient des prières.

Les Romains, eux, prescrivaient le basilic pour combattre l'épilepsie.

Quant aux Français du Moyen-Age, ils l'utilisaient contre les piqûres de scorpion.

Aujourd'hui, on reconnaît au basilic une principale vertu : grâce à son huile essentielle, qui est un mélange de linagol et d'estragol, il est un puissant tranquillisant naturel.


Ainsi, il combat l'angoisse, l'insomnie de même que les troubles psychosomatiques (les mauvaises digestions d'origine nerveuse, par exemple)

Une cuillerée à dessert de basilic dans une tasse d'eau bouillante et votre tisane sera prête.

Les graines de basilic se sèment en févier et en mars. Elles demandent, pour s'épanouir, un sol très riche. Elles résistent mal aux gelées, et exigent une bonne exposition au soleil, ainsi qu'un arrosage régulier.

En revanche, une fois arrivée à maturité, le basilic demande moins de soins. Ses feuilles apparaîtront de juin à septembre.





couv-ebook



A lire :


couv-ebookcouv-ebookcouv-ebook



Les 5 PIRES Aliments À ÉVITER À Tout Prix

82 recettes de super aliments anti-âge


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...