Rejoignez vous aussi nos abonnés !
Inscrivez-vous et recevez 7 Secrets de Grand-mère en cadeau !
Pour une meilleure santé...
>

Les secrets des herbes aromatiques

Avec une pincée de ciboulette, une feuille de thym, une pointe d'estragon, le repas le plus banal devient une demi-heure de vacances... et aussi une demi-heure de santé !

Toutes ces herbes de Provence ou d'ailleurs ont, en effet, une vertu commune :

elles allègent les plats et facilitent leur digestion. Mais elles ont aussi des vertus plus étonnantes...



L'aneth prévient l'aérophagie

Liens commerciaux :



Découverte sur les bords de la mer Noire, cette plante a un passé biblique : dans son évangile, saint Mathieu célèbre déjà ses vertus...

L'aneth est un excellent stimulant des glandes salivaires. Or, en dégradant la nourriture, la salive soulage le travail de l'estomac et prévient donc les digestions douloureuses. De plus, grâce à une essence qu'il contient, cet aromate prévient les phénomènes d'aérophagie.

L'aneth est aussi l'ami des jeunes mamans. Après la naissance du bébé, il favorise, en effet la sécrétion du lait chez les nourrices.

En cette saison où ses feuilles sont jeunes et fraîches, l'aneth parfumera agréablement toute sorte de salade. Son goût anisé se marie particulièrement bien avec la laitue, mais aussi avec les poissons marinés.

Une seule précaution : l'aneth frais ou sec, ne doit jamais bouillir.

Le basilic : un tranquillisant naturel

Cet aromate indien a connu, au Moyen-Age, une fortune singulière : on l'utilisait, en effet, pour soulager les douleurs des accouchements, et pour combattre le venin des scorpions !

Quelques siècles plus tôt, les Romains lui avaient découvert une vertu plus réelle, en recommandant son usage contre l'épilepsie.

Le basilic contient un mélange de linalol et d'estragol qui agit comme tranquillisant naturel.Ainsi, il peut aider à chasser soucis et angoisse, à retrouver le sommeil, mais aussi à faciliter la digestion. Bon nombre des troubles gastriques ont, en effet, une origine nerveuse.

Comment l'utiliser ?

Il se marie merveilleusement avec la tomate, notamment pour accompagner les pâtes. Il entre aussi dans la composition de la sauce au pistou, qui agrémente les grillades, le riz et, surtout, la délicieuse soupe au pistou.
Basilic

Le cerfeuil éclaire le teint

Au Moyen-Age, une légende racontait les mésaventures d'une princesse, dont la peau était flétrie par un mal mystérieux.

Désespérée, elle décida de se retirer dans une forêt des Cévennes, loin du monde. Alors, une fée lui apparut et lui ordonna d'appliquer sur son visage un bouquet d'herbes. La princesse lui obéit et, miracle, sa peau redevint lisse et éclatante.

Le bouquet providentiel était composé de cerfeuil.

Dix siècles plus tard, la réalité rejoint, la légende. Grâce au cerfeuil, en effet, on peut fabriquer des masques de beauté qui purifient le teint, resserrent les pores de la peau et chassent les points noirs.

Recette :


  • Pour préparer ce masque de beauté, jetez 50 g de cerfeuil dans un litre d'eau froide. 
  • Porter doucement le mélange à ébullition, puis laisser reposer une demi-heure. 
  • Enfin, appliquer le cerfeuil sur votre visage, après vous être soigneusement démaquillée.


Autre vertu du cerfeuil : il stimule la vésicule biliaire et soulage les foies fatigués. D'autre part, en combattant la rétention d'eau, il peut accompagner certains régimes.

Une règle d'or, pour vos différentes recettes : le cerfeuil ne doit jamais être cuit, sous peine de perdre ses vertus et sa saveur.

On peut l'incorporer dans les potages ou les sauces, mais il faut le faire au dernier moment. Si vous l'utilisez dans des salades, ne le mélangez pas à la vinaigrette, qui risqueraient de corrompre son goût. Saupoudrez-le plutôt après avoir tourné la salade.

Cerfeuil

La ciboulette : une mine de vitamine C

D'origine chinoise, cet aromate a connu un développement extraordinaire chez les Incas. Ils le considéraient comme un aliment magique, et sa culture était soigneusement protégée par les autorités religieuses.

Les nombreuses vertus de la ciboulette expliquent cet engouement. Son atout numéro un, c'est sa forte teneur en vitamine C : en cette saison, où la chaleur se fait parfois épuisante, une cure de ciboulette vous aidera à conserver votre tonus.

Elle contient également un acide, l'allicine, qui facilite l'assimilation des aliments et le transit intestinal. L'allicine possède une qualité plus étonnante : bactéricide et volatile, cette essence assainit nos poumons.

La ciboulette chasse aussi les toxines de l'organisme. Elle combat l'hypertension et soulage les jambes lourdes. Bref, les Incas avaient raison : elle est magique...

On peut la saupoudrer sur les salades ou, mieux, la glisser dans les omelettes. Elle facilitera la digestion des œufs, et, surtout, elle compensera leur carence en vitamine C.

La coriandre : un désinfectant naturel

Les coutumes culinaires sont parfois dictées – ou l'ont été à l'origine – par un souci d'hygiène.

Exemple : la coriandre.

Ses petites feuilles plates au goût poivré entrent dans la composition d'un grand nombre de plats marocains. Et ses graines sont utilisées avec la même profusion dans tout l'Orient, pour recouvrir et parfumer les viandes avant leur cuisson.

Savez-vous pourquoi ?

Cette herbe, également connue sous le nom de persil arable, contient une essence, le coriandrol, qui freine la prolifération des germes nocifs, notamment ceux qui se multiplient à la surface des viandes ou des poissons crus.

Comment les Anciens ont-ils fait cette découverte ? En regardant évoluer les insectes nuisibles : ils ne s'approchent jamais d'un plan de coriandre.

En France, les aliments deviennent moins vite la proie des germes que dans la tiédeur des climats orientaux. Mais le goût de la feuille de coriandre s'allie remarquablement à celui des poissons marinés (saumon, haddock, dorade) dont on apprécie la fraîcheur en été. Et elle offre une garantie supplémentaire contre l'intoxication.

coriandre

L'estragon : il chasse aussi le hoquet

On peut se boucher le nez, boire un demi-litre d'eau, demander à un ami de nous faire peur... mais le mieux, quand on a le hoquet, c'est encore l'estragon.

Louis II de Bavière en sait quelque chose. Un jour, il souffrait d'un hoquet terrible qui laissait ses médecins perplexes. Un palefrenier se présenta alors et proposa au prince une infusion d'estragon. En quelques instants, Louis II fut débarrassé de son ridicule hoquet.

Plus généralement, l'estragon soulage les problèmes de digestion : il prévient les ballonnements, les nausées, les coliques venteuses, les crises d'aérophagie... Il accompagne délicieusement les salades et les volailles.

La menthe éclaircit les idées

Avis aux étudiants : déjà, dans l'Antiquité, Pline leur recommandait de porter une couronne de menthe pour perfectionner leur mémoire.

Nul ne sait, si ce conseil a porté ses fruits, mais on peut affirmer que la menthe tonifie le système nerveux et éclaircit les idées. Elle combat le surmenage et augmente le pouvoir de concentration.

Par ailleurs, elle prévient les malaises digestifs. En revanche, elle présente un inconvénient sérieux : son pouvoir excitant interdit d'en consommer après 15 heures, sous peine de passer une nuit blanche.

Mélangée aux concombres oui aux betteraves, elle relèvera leur goût un peu triste. Elle accompagnera aussi avec bonheur les grillades de porc. Enfin, rappelons que le thé à la menthe est une boisson tonique et désaltérante, parfaite pour combattre les grosses chaleurs.

menthe

Le persil : un puissant fortifiant

Il est des aliments dont on attribue la naissance aux dieux latins, aux saints catholique... Le persil, lui, nous vient du diable !

Selon une très vieille légende, avant de fleurir, un germe de persil rend sept fois visite à Lucifer. Celui-ci donne sa « malédiction » et, alors seulement, le persil peut s'épanouir... Si c'est vrai, cela prouve que Satan est capable, de temps à autre, d'une bonne action.

Le persil, en effet, est un cocktail puissant de vitamines.

Avant tout, il est riche en vitamine A, excellente pour la croissance, et donc pour les enfants. La vitamine A protège aussi les yeux. Le persil contient également une grande quantité de vitamine C, ainsi que du fer, du calcium, du phosphore. Il nous fournit même une essence rare, l'apiol, qui protège le système nerveux. Cette substance calme aussi les douleurs de l'utérus et celles provoquées par les règles.

Le persil s'utilise évidemment avec les légumes ou les grillades, mais on peut aussi le boire en infusion. Il suffit de jeter une pincée de persil frais dans une tasse d'eau bouillante.

Le romarin stimule la vésicule biliaire

Un vieux texte laissé par Donna Izabella, reine de Hongrie, dit – et on peut difficilement mettre la parole de la reine de Hongrie en doute – que, vieille et infirme, elle retrouva, à 72 ans, la jeunesse et l'usage de ses jambes après une cure de douze mois d'un élixir à base de romarin.

A tel point que le roi de Pologne, séduit, la demanda en mariage. L'élixir en question a porté longtemps, en son souvenir, le nom d' « eau de la reine de Hongrie ».

Ce qui est aujourd'hui démontré, en tout cas, c'est que le romarin est un puissant stimulant de la vésicule biliaire.

A partir de cette découverte, un laboratoire a lancé sur le marché une version moderne de l'élixir de la reine de Hongrie : un alcoolat de romarin en ampoules buvables, destiné à faciliter les digestions laborieuses.

Vous pouvez, plus simplement, profiter des vertus du romarin en l'utilisant pour agrémenter certains plats. Sans imiter certains Méditerranéens qui le mettent un peu à toutes les sauces, il parfumera agréablement un coulis de tomates. Mais il fait surtout merveille pour badigeonner les grillade ou le méchoui.

romarin

La sarriette prévient la colite

Elle a longtemps joui d'une réputation avantageuse. On la croyait, en effet, aphrodisiaque. Hélas, trois fois hélas, ne comptez pas sur elle pour pimenter les longues soirées d'hiver : la sarriette, malgré son étymologie (sarriette vient de « satyrus », satyre...) est une plante très sage...

En revanche, elle facilite la digestion et combat la colite. C'est moins excitant, mais ce n'est déjà pas si mal.

En raison de cette vertu, on la marie souvent avec les haricots (les Allemands, d'ailleurs, l'ont appelée « herbe aux haricots »). On peut aussi la glisser dans les salades, les légumes, les poissons marinés.

La sauge pardonne aux gourmands

Pour les Romains, c'était une herbe sacrée. Seules les jeunes vierges étaient autorisées à la cueillir.

D'ailleurs, sauge vient du latin « salvo », qui signifie je sauve... La sauge est un excellent digestif, mais elle possède une autre vertu, plus rare : elle combat la chute des cheveux.

Les applications d'extraits de sauge sont excellentes pour le cuir chevelu, et il ne s'agit pas d'un remède farfelu de grand-mère : plusieurs hôpitaux parisiens, qui combattent la calvitie, utilisent cette technique.

Une feuille de sauge parfume agréablement un rôti ou une grillade de porc et toute sorte de sauces... tout en les rendant infiniment plus digestes !

Le thym : un anti-stress

Selon la légende, c'est l'herbe qui secourt les malheureux, les infortunés de toute sorte. Il est né d'une larme, versée par la Belle Hélène sur la misère du monde. Emus par sa souffrance, les dieux firent pousser du thym sur la terre mouillée par ses sanglots...

De là date, peut-être, son pouvoir de guérir les blessures. Antiseptique, cicatrisant, il a longtemps été utilisé en compresses. Aujourd'hui encore, on s'en sert pour soulager les démangeaisons de la peau, l'eczéma, l'urticaire.

Il accélère aussi la guérison des rhumes, des angines et des affections des voies respiratoires. Enfin, en régulant le système nerveux, il combat le surmenage et le stress.

Le thym intervient dans la composition d'innombrables sauces. Il agrémente plusieurs de nos recettes les plus traditionnelles : cassoulet, pot-au-feu, lapin chasseur, etc.




couv-ebook



A lire :


couv-ebookcouv-ebookcouv-ebook



Les 5 PIRES Aliments À ÉVITER À Tout Prix

82 recettes de super aliments anti-âge




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...